Conscient de sa responsabilité en matière de promotion de la parité, le groupe Accor donne un nouvel élan au Maroc à son programme RIISE, un réseau international au service des femmes et des hommes qui œuvrent pour diffuser les valeurs de transmission, de solidarité et de lutte contre les stéréotypes.

Actif dans le monde entier, via la mobilisation de solides communautés régionales, RIISE appuie son action globale sur la transmission, par le biais d’un programme international de mentoring qui réunit actuellement 900 binômes, sur la promotion des talents, notamment féminins, à des postes à responsabilité, et sur la lutte contre tout type de discrimination.

Le groupe Accor a organisé, un événement qui a réuni une douzaine de femmes emblématiques. En présence de M. Ismail Loubaris, Directeur Régional Sales & Marketing Afrique du Nord du groupe Accor. Cette rencontre a permis de rassembler :

Touria Bourkadi, Directrice Générale Ibis CasaNearshore et représentante RIISE ; Meriem Othmani, fondatrice et Présidente de l’association INSAF, décorée de la Légion d’Honneur ; Karima Nadir, cofondatrice du mouvement Moroccan Outlaws #STOP490 ; Sarah Benmoussa, fondatrice du mouvement 7ACHAK ; Latifa Alaoui, fondatrice et directrice exécutive de ITHRI For Women Empowerment ; Saloua Aarab, fondatrice de la page WOMAN UP; Kenza Bennis, influenceuse RSE et féministe ; Nassima Chorfi, entrepreneure ; Lamya Benmalek, créatrice de contenu chez Mylab2MTV et fondatrice du média JEEL et du mouvement AJI SOUWET ;  Yassmine Belakhdim, cofondatrice de l’ONG Inspiring Girls au Maroc ; Dalal Yagoubi, créatrice de contenu ; ainsi que Sofia Alaoui, réalisatrice et César du meilleur court-métrage, militante pour les droits de l’Homme.

Avec l’objectif de créer des synergies entre toutes les parties prenantes, cette plate-forme unique en son genre a proposé une feuille de route et des actions concrètes pour soutenir l’émancipation des femmes avec l’appui de RIISE. Les échanges ont à cette occasion permis de souligner l’importance de légitimer tous les mouvements portés par des Marocaines, l’importance d’être connectées, la nécessité d’obtenir les impacts les plus importants, ou encore la primauté du développement social.

Un large éventail de solutions a également été proposé. Parmi elles, l’engagement politique, la participation électorale, l’éducation des jeunes filles, la création de contenus sur les réseaux sociaux, le financement d’études pour mesurer l’inégalité des genres, mais aussi la sensibilisation des médias, la libération de la parole des femmes et le rapprochement avec tous les hommes désireux d’aider la cause des Marocaines.