Dans le nouveau gouvernement nommé par Sa Majesté le roi Mohammed VI, la proportion de femmes ministres a presque doublé en comparaison avec la formation précédente. Sept femmes ont ainsi occupé des portefeuilles ministériels, cette nouvelle architecture gouvernementale donne une image reluisante sur les progrès réalisés par la femme marocaine dans divers domaines, ainsi que sur sa participation agissante dans la vie politique, économique et sociale du pays.

Nadia Fettah Alaoui : Ministre de l’Economie et des Finances 

Pour la première fois dans les annales des gouvernements marocains, c’est une femme qui veillera sur la gestion de l’économie et des finances du pays. La nouvelle argentière du Royaume, une femme d’affaires, a déjà montré ses preuves à la tête du ministère du Tourisme, de l’Artisanat, du Transport aérien et de l’Économie sociale dans le gouvernement de Saâd Dine El Otmani. Avec une carrière de 20 ans dans le monde de la finance et de l’assurance, Nadia Fettah Alaoui  cristallise le renouveau et la compétence recherchés dans ce nouvel exécutif.

Nabila Rmili : Ministre de la Santé et de la Protection sociale

Première femme à occuper ce poste, Rmili a fait sa carrière dans le domaine de la santé publique. Directrice régionale de la Santé de Casablanca-Settat et l’un des visages de la gestion de la Covid-19 dans la région la plus touchée par la pandémie, elle a été nouvellement élue maire de la capitale économique lors du scrutin du 8 septembre dernier.

Fatima Ezzahra El Mansouri : ministre de l’Aménagement du territoire national, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la ville

Diplômée de l’université de Montpellier et avocate de formation, elle a été la première femme maire élue à Marrakech en 2009 et la deuxième femme dans l’histoire du Maroc à présider le conseil municipal d’une grande ville marocaine. Un poste qu’elle a quitté en 2015 avant de le retrouver le 17 septembre 2021. Elle est présidente du Conseil national du Parti Authenticité et Modernité PAM depuis 2016.

Leila Benali : ministre de la Transition énergétique et du Développement durable

Membre de la commission spéciale sur le modèle de Développement, experte internationale dans le domaine des énergies, elle est doctorante en réformes électriques de l’Institut d’Etudes politiques de Paris en 2003. Elle est actuellement « chief economist » à International Energy Forum.

Ghita Mezzour : Ministre déléguée chargée de la Transition numérique et de la réforme administrative

Professeur associé à la faculté d’informatique et logistique de l’Université Internationale de Rabat (UIR), et directeur-adjoint du TICLab, Ghita Mezzour est titulaire d’un doctorat en Génie électrique et informatique de la Carnegie Mellon University et d’un Master en système de communication de l’Ecole polytechnique Fédérale de Lausanne.

Fatim-Zahra Ammour : Ministre du Tourisme, de l’Artisanat et de l’Economie sociale et solidaire

Consultante et conseillère de ministres et dirigeants d’entreprises, principalement sur des projets de développement d’affaires, stratégies marketing et la mise en œuvre de grands événements internationaux, elle a été commissaire générale d’Exposition universelle de 2015 tenue à Milan et directrice du Festival Timitar.

Aouatif Hayar : Ministre de la Solidarité, de l’Insertion sociale et de la Famille 

Titulaire d’un doctorat en traitement du signal et des télécommunications de l’Institut national polytechnique de Toulouse, elle est présidente de l’Université Hassan II de Casablanca et membre du Conseil d’administration de l’ISCAE de Casablanca, de l’École centrale de Casablanca, de l’Institut Pasteur et membre du CHU de la métropole.